22 octobre 2012

DUO-LYRE, L’AMOUR COULE À FLOTS


Se dessine l’astre chaud du verbe et de la note
Lorsque des doigts précieux vibrent sur les cordes
Et qu’une voix harmonieuse baigne ta rêverie. 

Tes yeux se sont clos, tu t’imagines l’ailleurs
Entends-tu le soupir des vagues sur la grève ?
Un parfum salé ruisselle sur ta bouche. 

DUO-LYRE, L’AMOUR COULE À FLOTS ! 

Une silhouette paraît, des bras t’enlacent
Dans l’apesanteur d’une évocation...
Une main soyeuse frôle ton sein blanc. 

Des murmures se lovent au creux des coquillages
Le zéphire franchit les portes de l’oubli
Une insaisissable musique insuffle ton esprit. 

DUO-LYRE, L’AMOUR COULE À FLOTS ! 

Un cri résonne dans la fulgurance des jours
Son écho ravive l’apaisement des nuits
La muse oublieuse est-elle de retour ? 

Ton corps se détache, il rejoint le soleil,
Sens-tu les nuages transperçant ta face ?
L’infinitude attend l’âme joyeuse !  

DUO-LYRE, L’AMOUR COULE À FLOTS ! 

Marie-France MORIAUX – 14 octobre 2012.

[Hommage à Dorys et Vincent – DuoLyre.]
 
 

Aucun commentaire: